Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Anatomie d'une interview guerrilla faite avec un point fixe et un micro externe

Dans cet article nous parlerons du tournage de l’interview “qui est Francesco Geronazzo? “, si tu es intéressé de lire l’interview complète, clique sur le lien.

Au moment de l’entretien, Francesco se trouvait dans son atelier à Giugnola, à quelques kilomètres de Bologne. Il faisait un remplacement à l’académie des Beaux Arts de Bologne comme prof de gravure.

Déroulement de l’interview

Francesco est un ami très apprécié, on se connait depuis longtemps, quand on était tous les deux étudiants aux Beaux Arts, mais cela fait partie d’une autre histoire.

Francesco n’avait aucune idée de mon intention de l'interviewer, et moi-même je ne savais pas si c’était une bonne idée, vous voyez bien, la classique peur de: “et si ça le dérange”, “à quel point restera t-il naturel”, etc.

Cette sensation est tout à fait normale, et la seule façon d’avaler cette amère pilule, c’est de ne pas succomber à ton ego en restant honnête, poser la question et si ça ne marche pas, tant pis… Habitue-toi à être prêt, et avant tout, demande-toi quelle est ton intention, pourquoi es-tu en train d’interviewer cette personne? L'histoire qu’on raconte est le roi… tout le reste, (les outils, les matériaux, etc ) servent le roi.

En revenant à l’entretien avec Francesco, je m'étais préparé des questions, évidement j'avais mon sujet et ça lui a paru être une bonne idée: il était partant!

La recette: LE MATOS

Les astuces que je partagerai avec toi ici, sont parfaites pour ce cas très spécifique: une interview guerrilla où tu n’as presque pas de matos, mis à part une camera et un smartphone.

  1. Le premier ingrédient, la camera, jouera le role du point subjectif, grand plan fixe. Tu peux utiliser n’importe quel appareil numérique, soit un compact, soit ton smartphone ou même quelque chose de plus performant. Dans cette video j’ai utilisé mon appareil DSLR Nikon D3200 avec un objectif 18-200 mm. La camera était installée sur un petit trépied que par chance Francesco avait dans son garage.
  2. Le deuxième ingrédient dont tu as besoin est quelque chose d’autre pour enregistrer le son sur une piste séparée. Si tu n’es pas prêt à investir, le microphone intégré de ton smartphone joue parfaitement son rôle dans ce genre de situation.

Mais attention, j’ai utilisé mon smartphone car j’avais mon Nikon sur moi, j’ai pu donc l’utiliser en tant que magnétophone.

Comme je pouvais approcher le smartphone du sujet, je n’avais pas besoin d’un long cable, mais pour améliorer le son intégré du portable, je me suis servi du micro SONY ECM-DS70P avec le connecteur pour le brancher sur mon smartphone.

Si jamais tu n’as pas autre chose pour enregistrer la video, tu auras besoin d’un microphone externe. Il y a plusieurs formules pour ça, mais l’idée principale est d’approcher le micro du sujet. Comme exemple, je citerais l’Audio-Technica ATR3350 Micro-cravate à électret omnidirectionnel, car pour un prix raisonnable, il vient fourni avec un cable de 6m, et si tu achètes le bon connecteur, tu peux le brancher et enregistrer sur ton smartphone.

Montage et Post Production

L’enchaînement des plans a été travaillé dans un premier temps sur Adobe Premiere. Tu auras remarqué l’effet que j’ai utilisé et qui s’appelle Glitch ou bogue/déformation en français. C’est un raccourci très efficace pour les transitions! Pour être beaucoup plus concret, j’ai appris à me servir de cet effet grâce à un excellent tutoriel sur la chaîne youtube de Georgiiou: Adobe After Effects - Best Glitch Tutorial . C’est très facile à suivre, même pour les non anglophones.

La clé pour donner à la video un rendu professionnel, c’est de rendre l’image plus “cinématographique”. Je prépare un article plus détaillé à ce propos, où j’explique plusieurs façons de rendre tes videos plus cinématiques.

Dans ce cas particulier, j’ai en premier rajouté un grain ou texture 4k fait par IWLTAp que j’ai téléchargé gratuitement et que tu peux trouver en ligne depuis ce lien

Après j’ai appliqué le format final “CinémaScope 2:39”. Il y a plusieurs façons de procéder, la plus facile est d’utiliser des masques letterbox. Ici aussi tu peux les télécharger gratuitement depuis la page d’indietips directement.

Donc voilà, maintenant tu es prêt à produire d’étonnantes interviews avec presque pas de matos. Il ne reste qu’à se mettre au travail!

Pratique et partage! 🙂

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest
Sur l'auteur de l'article
Depuis toujours l’image en mouvement m’a attirée de façon extraordinaire, et il y a un an, j’ai décidé de commencer l’apprentissage de création vidéo pendant mon temps libre et de façon autodidacte. J’ai pris au sérieux comment apprendre à utiliser ma camera, et maintenant oui, je fais des videos et je veux partager mes connaissances et apprentissages avec toi.